Introduction

Les blessés psychiques

Leur nombre augmente chaque année, ce qui est peu surprenant lorsque l’on sait que les troubles psycho-traumatiques sont considérés parmi les plus nombreux des troubles psychiques répertoriés dans le monde. Bien souvent, nous ne répondons qu’en « aval » d’un processus qui revêt seulement des caractères médico-psychologiques, sans tenir compte des facteurs psychiques en « amont » ni de leur rôle « développant et améliorant » si importants sur le potentiel de résilience.

Ce n’est pas l’évènement en lui même qui est traumatique, mais plutôt la capacité qu’a un individu à y faire face.

Environ 80 % des soldats ayant vécu un événement potentiellement traumatisant ont été capables de l’accepter et de se reconstruire. La normalité est donc cette capacité de certains individus à faire preuve de résilience.

Se préparer à faire face

C’est sur les bases de ce constat, que j’ai développé une méthode basée sur mes propres expériences et celles de mes camarades ayant vécu des situations stressantes, en orientant mes recherches afin d’analyser les processus développé pour faire face à ses situations, les refermer, et se reconstruire.

Une personne préparée à faire face à un événement potentiellement traumatisant est donc moins vulnérable psychologiquement. Son attitude mieux adaptée lui permet de garder le contrôle de la situation et de répondre efficacement aux problèmes auxquels elle est confrontée durant l’événement et, par conséquent, de réduire les risques de déclarer un stress post-traumatique.

Selon Charles Rembsberg auteur du livre The tactical Edge (Caliber Press), au cours d’une confrontation armée, les chances de survie d’un individu préparé sont basées à 75% sur le mental, à 15 % sur les compétences techniques (et en l’occurrence sur sa capacité à faire usage de son arme avec efficacité), à 5 % sur sa condition physique et à 5% sur le facteur chance. En outre, pour un individu non préparé, la tendance s’inverse et ses chances de survie reposent alors à 5% sur son mental, à 15 % sur ses compétences techniques, à 5 % sur sa condition physique et à 75% sur le facteur chance.

La stratégie de résilience

Elle accompagne les individus à prendre conscience de leur capacité à faire face, au travers du développement de facteurs de protection.

Elle fournit des outils pour les aider à garder le contrôle de leurs actes et de leurs émotions, en dépit des circonstances et de l’environnement défavorable.


La formation

Associé à l’association Faire Face & Résilience, Christophe BRUNO assure la formation des opérateurs des Forces Spéciales françaises à se préparer à faire face à un évènement potentiellement traumatisant à partir de la méthode qu’il a développée : « Développement des facteurs de protection chez le militaire comme stratégie de résilience » et intervient ponctuellement au profit de l’Agence des Ecoles Françaises à l’Etranger.

Objectif

  • Préparer mentalement les individus à faire face à une situation particulièrement stressante ou à un événement potentiellement traumatisant.

Profil des participants

  • Les personnels d’entreprise privée, publique, unité militaire ou policière, unité de protection civile, de santé.

Programme

  • Généralité sur l’exposition au stress.
  • Le fonctionnement de la stratégie de résilience.
  • Identification des facteurs de protection et leur impact sur l'individu.
  • Apprentissage des facteurs de protection.

Christophe BRUNO

  • 22 années de carrière militaire dont 19 au sein des Forces Spéciales,
  • Consultant international dans l‘organisation de la sureté, co-gérant du site internet communautaire interarmées www.veterans-jobs-center.com,
  • Membre de l‘association UBFT « Les Gueules Cassées »,
  • Président de la société Résilio.

C’est au travers de mes activités associatives et professionnelles que je me suis naturellement intéressé au cas de mes camarades déclarant un état de stress post-traumatique de retour d’opération.

Contacts

N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir un complément d'information sur la formation « Développement des facteurs de protection chez le militaire comme stratégie de résilience ».

Erreur
Votre message a bien été envoyé, merci !